CHUV
Les activités du CHUV
   FR   -EN
MENU
Centre Leenaards
de la Mémoire
Accueil > Le centre en bref > Centre Leenards de la mémoire - CHUV
Fondation Leenards

Centres de la mémoire

Dépliant de présentation

Comment lutter contre l'épidémie silencieuse

En 2013, le CHUV inaugure le Centre Leenaards de la Memoire - CHUV, véritable pôle de référence pour la maladie d'Alzheimer et d'autres troubles cognitifs liés à l'âge avancé. Entretien avec son directeur, le Pr. Jean-Francois Démonet, neurologue français à la réputation internationale.


Prof. Jean-François Démonet

Pourquoi existe-t-il un Centre de la Mémoire au CHUV?

Les démences et troubles de la mémoire chez les personnes âgées constituent une réelle «épidémie silencieuse». On annonce en effet 5000 nouveaux cas dans un futur proche dans le canton. Comme la population vieillit, ces troubles sont de plus en plus fréquents et coûteux, puisque l’on peut être malade longtemps. Evidemment, il y a également une immense douleur affective.

Face à l’importance de ces maladies, le Département de la santé et de l’action sociale du canton de Vaud a donc décidé de créer un réseau de quatre Centres Mémoire, dont le Centre Leenaards de la Mémoire - CHUV (CLM), dans le cadre de son programme cantonal Alzheimer.

L’objectif du CLM est de coordonner les activités du réseau en jouant un véritable rôle de référence et de pôle d'innovation.

Quels types de troubles y sont traités?

Le centre s’occupe essentiellement des troubles des fonctions supérieures du cerveau: pas seulement la mémoire, mais aussi ceux du langage ou encore de la capacité à émettre des jugements. Si la maladie d’Alzheimer constitue un problème en soi, représentant 50% des cas de démence, la maladie de Parkinson est également traitée, ainsi que les cas de démence frontale (se caractérisant par une sociopathie) qui touchent des personnes plus jeunes. On s’intéresse aussi à la démence vasculaire, liée à l’accumulation de petits accidents vasculaires dans le cerveau. Plus on vieillit, plus la probabilité est grande d’accumuler ces différentes lésions. Tout l’effort du centre vise une meilleure prise en charge des patients et de leurs familles pour prévenir et pallier les troubles.

Quel est le fonctionnement du Centre Leenaards de la Mémoire - CHUV?

Soutenu par la Fondation Leenaards, le centre est multidisciplinaire, avec la coopération de trois départements du CHUV: les neurosciences cliniques, la médecine interne (gériatrie) et la psychiatrie (Service universitaire de psychiatrie de l’âge avancé).

La vocation du centre est triple. D’abord le soin médical, qui vise à améliorer le potentiel du centre universitaire en tant que centre d’expertise, de consultation et de dépistage. Deuxième axe: la formation des jeunes médecins, des psychologues, infirmiers et travailleurs sociaux. Enfin, la recherche clinique, qui est translationnelle, ce qui signifie qu’elle établit des liens entre la recherche en biologie et en imagerie et applique ces connaissances fondamentales pour un meilleur diagnostic et traitement des patients.

Qu’en est-il de la prévention?

Le Centre Leenaards de la Mémoire - CHUV propose des «check-up cérébraux», intégrés dans l’ensemble du plan d’action cantonal. On ne doit pas banaliser les signes avant-coureurs.

Dès 50 ans, si des personnes se plaignent de leur mémoire, il faut la tester ou effectuer une IRM. Il s’agit de sensibiliser un large public, car les personnes issues de milieux défavorisés, qui ont un accès réduit à l’éducation et se nourrissent moins bien, sont davantage fragiles vis-à-vis du vieillissement cognitif. On sait en effet que plus on a été longtemps à l’école, plus on a de chances de se prémunir contre la maladie; la même chose vaut pour un régime alimentaire équilibré, tel que celui prévenant le diabète, l’hypertension et l’excès de cholestérol. L’activité tant physique qu’intellectuelle prévient également les risques de vieillissement pathologique. Nous avons un capital cerveau, il faut le garder et l’entretenir!